Pour le mieux-être des aînés … à domicile

Pourquoi parler uniquement de soins à domicile?

Parlons de services à domicile pour le mieux-être des aînés!

re,ssLe 14 septembre dernier, nous étions présents au colloque organiser par «Le Point en santé et services sociaux», un organisme à but non lucratif, libre de toute influence, qui se consacre au transfert des connaissances dans le secteur de la santé et des services sociaux. Nous y étions pour présenter nos services.

Plusieurs personnes ont abordé le maintien à domicile comme une approche qui s’impose comme la solution à plusieurs problèmes de notre système de santé. C’est vrai, nous endossons ce constat et croyons fermement que c’est une approche qu’il faut promouvoir, développer et surtout financer!

Soulignons tout particulièrement la conférence de Monsieur Alain Dubuc, membre de l’équipe de conseiller de l’Institut du Québec qui avec sa perspicacité habituelle soulignait comment dans les dernières années le Québec n’a pas su développer adéquatement ses services de soins à domiciles.

«La proportion des personnes âgées qui ont accès à des soins à domicile a baissé sur une période de 20 ans»[1]

Cliquez ici pour télécharger l’étude d’Alain Dubuc.

Le maintien à domicile ne doit pas se limiter à un ou une professionnelle qui va donner des soins une fois par semaine ou à un ou une préposé(e) qui va donner un bain. Le maintien à domicile nécessite un ensemble de services qui répond aux divers besoins d’une personne vieillissante à domicile et qu’il faut orchestrer et doser selon les personnes.

Nous identifions six grandes sphères de service qui devraient être organisées sur une base territoriale :

  • L’adaptation et l’entretien du milieu de vie.
  • L’alimentation
  • Les soins de santé
  • Les services sociaux
  • Les soins d’hygiène
  • Le soutien et le répit aux proches aidants

Toutes ses activités ne peuvent pas, j’ajouterais ne doivent pas, être sous la responsabilité du MSSS. Il faut regrouper et mobiliser toutes les forces vives gouvernementales, communautaires et privées pour offrir toute la gamme de services nécessaires pour retarder, voire éviter, le recours aux ressources d’hébergement.

 

[1] Dubuc, Alain, Soins à domicile : Le statu quo ne sera plus possible, Institut du Québec, août 2021, page 24.

Ambulateur en Aluminium Nitro

Barre d’assistance au lit M-Rail

Tabouret à siège incliné Sherwood

Autres actualités

Nous nous sommes retrouvés!

L’isolement des personnes aînées un fléau!

La maltraitance des personnes âgées, c’est intolérable!

Consultez notre bibliothèque d’actualités

Inscrivez votre adresse courriel pour recevoir notre infolettre

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!