IconeFAQ ?

Actualité

La semaines des proches aidants

Accueil  /  Actualités  /  La semaines des proches aidants
La semaine des proches aidants

La semaine des proches aidants

Chaque année la semaine des proches aidants nous rappelle l’importance des conjoints, conjointes, enfants, amis et amies de longue date qui volontairement ou non assument des services utiles, souvent essentiels, auprès de personnes âgées en perte d’autonomie, malades ou non.

Le slogan de 2018, « parce que nous serons tous proches aidants », souligne avec pertinence que chaque jour, tout un chacun, nous avons un rôle déterminant à jouer dans la vie d’une autre personne. Avec le vieillissement de la population, deux constats s’imposent. Certaines personnes vieillissantes auront de plus en plus besoin du support de leurs proches aidants et plusieurs de ces proches aidants vont aussi être vieillissants.

D’ici 2056, 28 % de la population sera âgée de 65 ans et plus. Aujourd’hui, c’est près du quart de la population adulte au Québec, soit 1,5 million de personnes, qui offrent offre chaque semaine plus d’une heure de soin à une personne aînée de leur entourage. C’est beaucoup!

On le sait la fatigue, voire l’épuisement, guette le proche aidant. Dans notre famille, notre voisinage, il faut être vigilant et trouver des moyens pour offrir du répit aux proches aidants. Il faut aussi aider les personnes à prendre conscience de leurs propres limites. À ce chapitre soulignons l’expérience de Parkinson Québec qui a développé un programme de formation à distance, des classes virtuelles pour les proches aidants.

Un exemple à suivre : des classes virtuelles

 

Les classes virtuelles sont des formations ouvertes accessibles en ligne auxquelles les proches aidants peuvent assister dans le confort de leur foyer et choisir de participer à l’une des 5 plages horaires proposées! Chacune des 8 thématiques abordant la réalité des proches aidants de gens qui vivent avec la maladie de Parkinson est divisée en trois volets soit un vidéo d’introduction, une présentation par un professeur et une période d’échange. Plus de 250 personnes ont participé aux 6 premières classes virtuelles. Le programme sera relancé en 2019, à souligner que 4 thématiques seront aussi présentées en anglais.

C’est une façon simple et intéressante de briser l’isolement et d’échanger avec d’autres personnes vivant une situation similaire.  Une expérience qui devrait se répéter et surtout s’étendre à d’autres problématiques.

Pour en savoir plus sur les classes virtuelles, cliquez ici sur « classes virtuelles » et si vous voulez soutenir financièrement le travail de cette organisation cliquez sur : Parkinson Québec.