Faciliter la vie d’un proche aidant? c’est possible!

Faciliter la vie d’un proche aidant? c’est possible!

Faciliter la vie d’un proche aidant? c’est possible!
aidant naturel

Le rôle du proche aidant change constamment puisque les besoins d’une personne âgée varient considérablement en fonction de plusieurs facteurs reliés à l’âge et à l’évolution de son état de santé physique et cognitive.  Ainsi, la charge de travail du proche aidant évolue, mais a surtout tendance à augmenter.

Des outils pour s’aider

Il est donc important pour la personne proche aidante de prendre soin d’elle et d’accepter de l’aide. Elle peut recourir à des services publics, des services privés ou communautaires pour bénéficier de l’aide en main-d’œuvre. Certains services sont gratuits, pour d’autres il faut payer. De plus, la disponibilité des services peut varier selon le lieu de résidence. Il faut le reconnaître, trouver de l’aide n’est pas toujours facile.

 

Des aides techniques

 L’utilisation d’aides techniques appropriées peut aussi d’avérer une solution pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées, et ce, par l’amélioration de leur sécurité, de leur autonomie, et de leur estime de soi, tout en diminuant le fardeau des proches aidants.

 

C’est quoi des «aides techniques»

 Pensons à un équipement «aide technique» très simple, que tout le monde connaît, la canne. C’est un outil simple, mais qui peut s’avérer indispensable pour certaines personnes. Une personne qui marche avec une canne n’est plus uniquement une personne handicapée, c’est une personne qui choisit d’avancer, d’aller de l’avant! Une personne en perte d’autonomie peut très bien gagner de l’autonomie par une utilisation judicieuse et adéquate de bons outils, de bonnes aides techniques. Nous présentons ci-dessous plusieurs aides techniques que nous avons choisies parce qu’ils facilitent la vie des proches aidants.

 

Comment bien choisir

 Lors du choix des AT, il est primordial de considérer plusieurs facteurs puisqu’elles seront rapidement délaissées si elles ne répondent pas aux besoins et aux préférences de l’usager. Besoins, comme nous l’avons déjà souligné, qui changent avec le temps et avec l’évolution de sa condition.

Une personne présentant des difficultés cognitives, aura des difficultés à bien comprendre la clientèle visée ne peut ni comprendre ni apprendre à utiliser des technologies trop difficiles qui demandent beaucoup d’adaptation. D’ailleurs, les proches aidants, ayant déjà beaucoup de responsabilités, ne voudront pas augmenter leur charge de travail avec l’utilisation d’un appareil trop complexe. Il est donc essentiel que l’AT soit efficace, en répondant adéquatement aux besoins de l’utilisateur et de ses proches, et en ayant une bonne fiabilité technique.

Il faut bien s’informer pour choisir l’équipement approprié. Il est possible de consulter des professionnels ou encore, de s’informer auprès d’un conseiller ou d’une conseillère en boutique.

Nous vous présentons ci-dessous nos suggestions d’équipements qui peuvent aider une personne en perte d’autonomie, mais aussi faciliter la vie du proche aidant. Ce n’est pas une liste exhaustive car il existe une panoplie de produits et d’équipements. Ce sont des suggestions simples, pratiques et sécuritaires.

Une utilisation adéquate de ces aides techniques permettra autant aux proches aidants qu’aux personnes aidées d’améliorer les activités de la vie quotidienne, l’autonomie des personnes et la sécurité de tous.

La chambre

Barre d’assistance au lit

La barre d’assistance se fixe aux lits de toutes grandeurs et fournit un support ergonomique aux personnes ayant de la difficulté à s’asseoir et à sortir du lit.  Ainsi, avec cet AT le proche aidant pourra plus facilement aider la personne à s’asseoir au bord du lit et ensuite faire son transfert à la position debout grâce à l’appui supplémentaire de cette barre d’assistance.  Cet équipement est peu coûteux et son installation est facile et rapide.

 

Lit électrique ou le lit d’hôpital

Les lits d’hôpitaux peuvent être rehaussés, ce qui facilitera la vie du proche aidant lorsqu’il doit donner des soins au lit. Ils peuvent aussi être abaissés, ce qui facilitera les déplacements de la personne en perte d’autonomie, que ce soit pour monter dans le lit ou en descendre. Ces lits sont également pourvus de plusieurs options de positionnement et ont des barrières latérales (ridelles) pouvant servir d’appui et de sécurité.

 

Alarme de prévention des chutes

Parce que les chutes ne doivent pas nécessairement faire partie du vieillissement normal de nos êtres chers. Les systèmes de surveillance ou les alarmes de prévention des chutes sont conçus pour informer les soignants lorsque quelqu’un se lève d’un lit ou d’une chaise ou est en mouvement. Ces systèmes de surveillance de la mobilité aident à protéger les personnes à risque de chute en alertant le proche aidant lorsqu’une assistance est nécessaire. Il existe de nombreuses options pour la surveillance de la mobilité, notamment des coussins de lit et de chaise, des tapis de sol, des capteurs de mouvement, des systèmes de surveillance de porte et des moniteurs à cordelette.

 

Conseils apparentés

Bellavita se transporte facilement

Texte du lien

Bellavita se transporte facilement

Texte du lien

Bellavita se transporte facilement

Texte du lien

Nous vous invitons a visiter nos conseils

COVID-19 Nous sommes là!

COVID-19 Nous sommes là!

Nous sommes là pour vous répondre! En cette période COVID-19 où il est conseillé de conserver un éloignement social volontaire et sécuritaire, notre équipe demeure présente pour vous servir. Cependant nous vous invitons à nous contacter par téléphone avant de vous présenter à nos locaux. Tout est mis en œuvre pour vous servir, répondre à vos besoins, en toute sécurité. Pour nous joindre: 514-332-4433 Merci à Chantal B. pour son mot d’encouragement: Merci pour votre excellent travail! Vous êtes nécessaires! (reçu le 24 mars 2020)

La dénonciation a fait son effet!

La présence de Pascale et de Stéphane le 9 avril dernier sur les ondes de TVA Nouvelles a eu les effets positifs escomptés. Dès le lendemain, journée fériée, UPS prenait les grands moyens pour livrer chez Locamédic les équipements tant attendus. Dommage qu’il aura fallu prendre de si grands moyens pour obtenir nos livraisons. Mais, nous avions besoin de nos outils (pour ne pas dire nos armes) pour poursuivre la lutte à la confid-19 et surtout, soutenir les personnes au front!  Pour revoir cette intervention télévisée, cliquez-iciEspace

Nous restons à vos côtés pour poursuivre le combat!

Communiqué du 24 mars 2020 Toute l’équipe de la grande famille d’Espace+Médic maintient ses services de base pour les personnes en perte d’autonomie et pour soutenir le personnel des services de santé. Cependant, pour répondre aux exigences de santé publique, et pour protéger les membres de notre équipe et nos clients, nous devons modifier nos façons de faire. Ainsi…
  • Notre boutique de Montréal (arrondissement Saint-Laurent) restera ouverte. Nous servirons un client à la fois et des mesures sanitaires strictes seront obligatoires pour le personnel et les clients… les boutiques de Repentigny et Joliette seront fermées jusqu’à nouvel ordre.
  • Nos services-conseils demeurent accessibles par téléphone au 514-332-4433. Vous pouvez nous téléphoner, car nos activités de vente et la location d’équipements médicaux sont toujours disponibles. Pensons notamment aux personnes qui reviennent à la maison suite à un séjour en milieu hospitalier;
  • Notre service de livraison demeure disponible, mais aucune installation ne sera réalisée pendant cette période d’isolation et de distanciation obligatoire;
  • Sur rendez-vous seulement, il sera possible de récupérer dans l’un de nos trois points de service (Montréal, Joliette et Repentigny) un équipement médical loué ou acheté « à distance ». Des précautions seront alors prises pour éviter tout contact, du désinfectant pour les mains sera disponible et l’argent comptant ne sera pas accepté. Seules les transactions par carte de débit ou de crédit seront acceptées.
Nous prenons toutes les précautions nécessaires pour bien desservir notre clientèle, et ce, en toute sécurité. Alors si vous avez des besoins particuliers, téléphonez-nous pour en discuter :

514-332-4433

Comptez sur nous!

 

Nous modifions l’organisation de nos activités afin de soutenir les personnes qui œuvrent dans les services de santé auprès des personnes les plus vulnérables. Notre équipe est au travail pour traiter en priorité vos demandes et vous aider à répondre adéquatement aux besoins urgents de nos concitoyens.
Une chaîne d’approvisionnement fragilisée!
Évidemment, dans le contexte mondial actuel, nous pouvons rencontrer certaines difficultés pour commander et  recevoir certains équipements. Il est important de passer vos commandes rapidement et surtout, de nous téléphoner préalablement. Notre équipe sera en mesure de vous informer sur la disponibilité des équipements et, si cela est possible, de vous proposer des produits alternatifs pour répondre aux besoins des personnes en perte d’autonomie.

Des conseils pour demeurer à la maison en toute sérénité

Pendant les jours de quarantaine et pour éviter de sortir inutilement il y a plusieurs activités possibles. Regarder les chaînes d’informations continues n’est pas l’idée du siècle. Il faut s’informer, mais il faut aussi (surtout) se divertir :
  • Regarder un et pourquoi pas des films,
  • Voir ou revoir des séries,
  • Téléphoner à des parents et amis,
  • Réécouter vos disques, même les plus vieux!
  • Lire de bons livres
  • Cuisiner «la» recette;
  • Préparer des repas différents de votre quotidien habituel.
  • Faire du yoga à l’aide de site Internet,
  • Faire des exercices, ressortir le vélo d’exercice oublié depuis quelque temps.
  • Prendre de belles grandes marches et revisiter votre quartier tout en gardant une distance sécuritaire avec les personnes rencontrées;
  • Faire le ménage du printemps
Quelles que soient les activités que vous préférez, établissez un horaire, faites-vous un programme pour éviter les temps morts où l’on se met à ruminer intérieurement.  Il faut s’occuper le corps et l’esprit pour éviter de déprimer.

Surtout ne pas oublier nos aînés

Bien sûr, ce n’est pas possible de visiter nos aînés, alors pensons à leur téléphoner, de communiquer par Internet, et, si possible, d’intensifier vos contacts par les médias sociaux. Des personnes aînées de votre entourage ont-elles besoin de nourriture, de médicaments, de produits domestiques, etc. ?
Alzheimer et vieillir à la maison

Alzheimer et vieillir à la maison

Tout le monde en conviendra, le meilleur endroit où vieillir c’est à la maison, dans un environnement chaleureux et sécuritaire. Malheureusement, la maladie d’Alzheimer peut venir perturber la sérénité de cette vision autant pour la personne atteinte que pour les proches. L’Alzheimer est une maladie qui touche la maisonnée, pas seulement une personne!

Pensez à sécuriser la maison

Le choix de demeurer à la maison pour une personne atteinte n’est pas seulement émotif, il est aussi très rationnel, voire nécessaire. La personne va être en mesure de circuler et de maintenir ses activités quotidiennes parce qu’elle dispose de repères, d’habitudes bien ancrées qui facilitent son fonctionnement.

Par contre, un certain nombre de précautions sont nécessaires pour sécuriser l’environnement, éviter les accidents et faciliter le travail de la personne proche aidante. Le mot « travail » est pertinent, car c’est vraiment une « job » de s’occuper tous les jours, sans beaucoup de répit, d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer.

Comme le souligne la Société Alzheimer du Canada, «la maladie entraînera : une diminution de l’équilibre et du temps de réaction; des troubles de la vision et de la perception; des limitations physiques rendant la marche difficile; des troubles de la mémoire, du discernement et de la compréhension intuitive. Gardez également à l’esprit que vous risquez d’être plus fatigué et de sentir la pression monter, ce qui nuira à votre capacité d’anticiper les risques et de prévenir les accidents. »

Dans ce contexte, toutes les actions nécessaires pour prévenir les chutes sont essentielles.

La salle de bain

Pour être en sécurité dans la salle de bain, il faut envisager :

De plus,

Assurez-vous que l’eau chaude n’est pas brûlante! La personne atteinte de la maladie d’Alzheimer n’aura peut-être pas le réflexe d’ouvrir un peu l’eau froide, pour tempérer légèrement l’eau chaude. Un jet d’eau trop chaud sous la douche peut provoquer un mouvement de recul et une chute. Même chose pour les lavabos de cuisine et de salle de bain. Prudence!

La chambre

Une chambre doit être un endroit paisible et sécuritaire

La personne atteinte qui se réveille la nuit peut se sentir perdu, ne pas savoir où elle se trouve! Si elle se lève, veut aller à la toilette, il faut s’assurer que le chemin est libre de tout obstacle. Évitez les petits tapis de type carpette, installer une ou des veilleuses notamment celles qui s’allume au mouvement. Une barre d’assistance au lit peut s’avérer très utile surtout si le lit (sommier + matelas) est assez, voire trop élevé. La barre aidera la personne à garder son équilibre au moment des transferts.

Une personne à risque d’errance la nuit peut demander une surveillance constante. La personne aidante va dormir d’un « seul œil ». Son inquiétude va perturber son sommeil avec des conséquences importantes à long terme. C’est là qu’un système de d’alarme de sortie de lit est utile et nécessaire!

Les moniteurs de prévention des chutes

Les moniteurs de prévention des chutes et les alarmes de sortie du lit sont conçus pour alerter les aidants lorsqu’une personne à risque peut avoir besoin d’aide. Ces moniteurs sont conçus avec différentes options; avec fil, sans fil et à cordelette pour s’adapter à tous les types de situations.

Ces moniteurs de chutes avec fil sont conçus pour être utilisés avec les coussins de lit et de chaise ainsi que les tapis de sol sensibles au poids. Il suffit de connecter le coussin de lit ou de chaise avec l’alarme de chute et de le placer sous la personne à risque de chutes. Lorsque la personne tente de se lever, la pression alors appliquée sur le coussin diminue, une alerte est donc déclenchée et le moniteur émettra un avertissement visuellement grâce à sa lumière intégrée.  Le moniteur émettra également une alarme sonore afin qu’une personne puisse porter assistance à la personne.Le principe est inversé lorsque le moniteur est utilisé avec le tapis de sol ainsi le moniteur sera activé et l’alarme sonore se déclenchera dès que le poids de la personne sera appliqué sur le tapis de sol lors de la sortie du lit.

Un modèle de moniteur permet de faire entendre une voix sécurisante ou une musique apaisante au lieu d’une sonnerie. La personne se lève, elle entend une voix familière qui lui donne une consigne simple du genre « Paul, attend moi dans la chambre je m’en viens. »Si la personne a tendance à chuter de son lit, il faut envisager un lit à profil bas ainsi qu’un matelas de sol. La personne roulera vers le sol au lieu de tomber. Les risques de blessures physiques sont nettement diminués et la personne sera beaucoup moins désorientée et perturbée.

Ce type de coussin d’alerte peut aussi s’utiliser sur un fauteuil.

La personne aime se bercer!

Souvent se bercer constitue une activité apaisante pour la personne. Une chaise berçante traditionnelle peut aussi constituer un danger dans la maison. Un fauteuil berçant autobloquant peut s’avérer un investissement teinté de prudence et de confort.

Ces fauteuils sont conçus pour se bloquer au moment où la personne cherche à se relever. Si elle s’appuie sur les bras du fauteuil pour s’aider, celui-ci demeurera fixe contrairement au fauteuil traditionnel qui provoquera un mouvement brusque ou dangereux vers l’avant. Il existe deux mécanismes distincts, un situé dans le dossier, l’autre dans le siège. Le choix du mécanisme dépend des habitudes de la personne.

La cuisine, des pièges à éviter

L’Appui pour les proches aidants d’aînés est un organisme qui contribue à améliorer la qualité de vie des proches aidants d’aînés et à faciliter leur quotidien en veillant notamment à ce qu’ils tirent pleinement profit des ressources mises à leur disposition. Sur leur site Internet, on trouve des conseils pratiques sous le titre : Maladie d’Alzheimer et sécurité à domicile : quelques astuces.

 Les astuces dans la cuisine

  • Utilisez des appareils munis d’un arrêt automatique (ex. : bouilloire, cafetière)
  • Il existe également des dispositifs d’arrêt automatique pour la cuisinière. Si vous craignez que votre proche utilise cet appareil, vous pouvez retirer les boutons de contrôle, installer un interrupteur externe non visible ou encore carrément débrancher l’appareil.

Par exemple, les produits « Safecook » sont conçus pour contrôler le temps d’utilisation de la cuisinière. Une fois le temps écoulé, le « Safecook » ferme l’alimentation électrique de la cuisinière ce qui éteindra les ronds ou le fourneau, malencontreusement laissés ouverts. Il existe deux modèles de minuteries : le modèle mécanique (maximum 60 minutes) et l’électronique avec un temps maximal préprogrammé au moment de l’achat.

Certains modèles disposent d’une clé sous le contrôle de la personne autorisée à préparer les repas. Aussi, un modèle doté d’un module « intelligent » vérifie si des ronds ou le fourneau sont bien éteints avant de remettre le courant électrique. 


  • Utilisez un four à micro-ondes simple offrant des périodes de cuisson prédéterminées (ex. : 30 secondes) et appliquez un repère, comme un autocollant de couleur, sur le bouton à choisir.
  • Assurez-vous d’avoir un extincteur à proximité et que ce dernier soit bien à la vue.
  • Placez les couteaux et les produits ménagers hors de portée et, au besoin, installez des bloque-tiroirs, comme ceux employés pour les enfants.

La prévention des incendies

Une des premières choses à penser pour la sécurité si une des personnes de la maisonnée souffrent de perte de mémoire à court terme ou de la maladie d’Alzheimer c’est la prévention des incendies. La cuisine, le sous-sol, le garage sont des endroits à munir d’extincteur, d’en limiter l’accès et d’éliminer, à la source, les risques d’incendies:

  • Cachez ou éliminez les allumettes et briquets;
  • Surveillez de proche les fumeurs, il existe des tabliers pour fumeurs;
  • Éloignez de la cuisinière les produits inflammables;
  • Éviter les appareils de chauffage portatif;
  • Assurez-vous que le détecteur de fumée est fonctionnel;

Brochure sur la prévention des incendies à la maison

À la suggestion de la Société Alzheimer du Canada, Prenez quelques minutes pour remplir la liste de vérification suivante sur la sécurité à domicile. N’oubliez pas qu’au fur et à mesure de l’évolution de la maladie, il sera peut-être nécessaire de mettre à jour vos réponses.

Liste de vérification sur la sécurité à la maison

  • Faudrait-il que j’enlève les petits tapis et que j’immobilise les plus grands pour prévenir les chutes
  • Est-ce que les escaliers sont sécuritaires ?
  • La personne est-elle en mesure d’utiliser en toute sécurité les appareils électriques de la cuisine et de la salle de bains ?
  • Est-ce que je devrais abaisser la température du chauffe-eau ?
  • Est-ce que je devrais mettre sous clé les médicaments, les produits nettoyants ou les produits chimiques pour le jardin ?
  • La personne peut-elle fumer toute seule, ou serait-il mieux que je cache le briquet et les allumettes ?
  • Serait-il mieux que je ferme certaines portes à clé ou que je déplace la serrure à un autre endroit ?
  • Est-ce que je devrais installer de l’équipement de sécurité dans la salle de bain (par ex.: barre d’appui, siège de toilette surélevé, tapis antidérapant) ?
  • L’éclairage permet-il d’éliminer les ombres qui pourraient causer de la confusion ?
  • Y a-t-il des objets qui désorientent la personne (comme des images, des miroirs) ?

Source: Société Alzheimer du Canada

Il faut stimuler notre cerveau

Il faut stimuler notre cerveau

Compléter des mots croisés n’est pas uniquement réservé aux personnes seules qui n’ont rien d’autre à faire. Au contraire. C’est un excellent stimulant pour le cerveau.

Pourquoi votre cerveau veut faire des mots croisés?

Le « cruciverbiste club » relate 7 bienfait des mots croisés pour la santé:

  1. Se divertir en stimulant nos fonctions cérébrales
  2. Trouver le bon mot, surtout après plusieurs minutes de réflexions, est une grande satisfaction et encore une fois, le cerveau était en action.
  3. En plus d’apprendre de nouveaux mots ou de retrouver des mots presque oubliés, selon certaines études, compléter une grille de mots croisés par jour améliore la maîtrise du langage
  4. C’est une activité intellectuelle qui permet de se conserver ses fonctions cérébrales. « Ils mobilisent à la fois les capacités de stratégie et de logique de l’hémisphère gauche, tout en sollicitant fortement les capacités de réflexion liées à l’hémisphère droit, plus enclin à l’interprétation de données à connotation émotionnelle et au vécu de tout un chacun. »
  5. Tous les jours, nous avons de petit et grand problèmes à résoudre, les mots croisés sont une façon de s’y entraîner.
  6. Dans le contexte où tout va trop vite, s’arrêter prendre le temps de faire « son » mot croisé de la journée permet de diminuer son stress et d’adopter un rythme de vie plus serein.
  7. Ce n’est pas un jeu d’argent, on gagne toujours à faire des mots croisés. Ne pas avoir la réponse, ce n’est pas grave, un dictionnaire ou Internet et on gagne d’avoir appris un nouveau mot.
Et pourquoi pas un huitième bienfait!
C’est un loisir très économique!

Espace+Médic en mots croisés

créer un espace
Quelle surprise quand un ami m’a envoyé un mot croisé spécial «Espace-Médic». Un grand merci Lucien. Cruciverbiste amateur, Lucien Quesnel est engagé dans la communauté montréalaise. Bénévole assidu à la Maison de l’amitié ainsi que chez Parkinson Québec, il est toujours disponible pour rendre service et aider les autres.

Je vous invite à compléter ce nouveau mots croisé sur Espace+Médic que nous a concocté Lucien.

Voici trois nouveaux mots croisés que Lucien nous a envoyé:

À vous de jouer!

Un lève-personne pour une personne âgée ou handicapée

Un lève-personne pour une personne âgée ou handicapée

Avons-nous besoin d’un lève-personne

Voilà une question importante! À laquelle il est important de répondre. Précisons en premier lieu qu’un lève-personne est un équipement très spécialisé qui vise à déplacer, de façon sécuritaire, une personne âgée ou handicapée qui n’est pas en mesure de supporter son propre poids, de se tenir debout et de marcher, et ce, même avec des équipements plus légers comme une canne, une marchette ou un ambulateur.

Le lève-personne aide à faire le transfert de la personne du lit à un fauteuil, d’un fauteuil à la toilette ou à un bain.

Le lève-personne souvent appelé « levier », comme son nom l’indique, soulève la personne et permet de la transporter généralement dans une position assise, quelquefois « semi-assise ».Deux grands avantages du lève-personne

Le premier avantage demeure la possibilité de déplacer la personne très handicapée, voire même grabataire, de façon sécuritaire. Le lève-personne va permettre à la personne d’être déplacée, de changer de position et de recevoir des soins quotidiens.

Le deuxième grand avantage est pour la personne aidante. Qu’elle soit une personne soignante spécialisée ou une aidante naturelle, le lève-personne évite de faire des efforts importants pour déplacer la personne immobile et ainsi prévient des blessures importantes.

Donc pour déplacer une personne âgée ou handicapée qui présente un niveau d’autonomie très faible ou nul, OUI le lève-personne est nécessaire, voire essentiel.Choisir un lève-personne

Le premier conseil sur le choix d’un lève-personne est de consulter une personne qui connaît ce type d’équipements spécialisés et qui est en mesure de bien comprendre les besoins et caractéristiques de la personne âgée ou handicapée.

Le lève-personne mobile au sol

Un premier modèle est le lève-personne mobile au sol. La base en « U » repose sur des roues. Sa mobilité facilite les déplacements par les personnes soignantes. Muni de freins, le lève-personne peut être immobilisé au moment de monter ou descendre son occupant. Celui-ci est installé dans une toile de transfert suspendue avec des points d’attache.Une bonne utilisation

Son utilisation demande de se familiariser avec les bonnes pratiques ergonomiques. Il faut éviter les accidents tant pour la personne qui est déplacée que pour celle qui manipule le lève-personne. Par exemple, il est recommandé de pousser, plutôt que de tirer. Il est également recommandé à l’opérateur de se tenir sur le côté pour tout changement de position.

Il faut aussi bien préparer le point de « chute » ou appeler le point de transfert. Il faut incliner légèrement le dossier du fauteuil avant d’y asseoir la personne ou relever légèrement la tête du lit médicalisé lors de la remise au lit. Une fois le résident transféré, l’opérateur ôte les attaches et éloigne l’appareil avant d’enlever le harnais.

Un tel équipement peut servir à déplacer plusieurs personnes puisqu’il se déménage facilement. En milieu d’hébergement, il peut répondre aux besoins d’un étage ou d’une unité de vie.

Il fonctionne à batterie, ce qui est un avantage qui peut devenir un désavantage si on oublie de faire la recharge régulièrement. Certains sont munis de batteries amovibles.

Aussi, avant d’acquérir un tel équipement il faut penser à l’espace nécessaire pour le manipuler, le type de revêtement de sol et surtout prévoir la formation des personnes utilisatrices.Le lève-personne sur rail

Le lève-personne sur rail est un équipement plus fixe. Le moteur est suspendu à un rail fixé au plafond ou maintenu contre celui-ci par des poteaux. Le trajet doit être rectiligne et partiellement constitué de courbes. Le moteur de levage est inséré dans le rail et, tel un treuil, enroule et déroule la sangle de levage. Celle-ci est terminée par un cintre ou berceau où la toile est solidement arrimée.

La structure de l’équipement étant située au-dessus de la personne à transporter, la personne soignante peut être beaucoup plus proche et ainsi avoir une proximité rassurante.

Une installation fixe

le à utiliser, cependant ce type de lève-personne constitue une installation fixe qui limite les déplacements au trajet prévu initialement. Aussi, malgré cette facilité d’utilisation, la formation des personnes qui auront à manipuler un lève-personne sur rail devra tenir compte des bonnes pratiques ergonomiques et s’assurer de recevoir la formation adéquate.Un entretien préventif

Il faut ajouter qu’il soit mobile ou sur rail, le lève-personne nécessite un entretien régulier, annuel qui assure le bon fonctionnement à long terme de l’équipement. Déjà qu’il n’est pas facile n’y agréable pour une personne âgée ou handicapée de se faire transporter dans une toile, s’il fallait que celle-ci demeure suspendue dans les airs…! Rassurons-nous, les lève-personnes sont munis d’un mécanisme de sécurité pour descendre la personne en cas de panne.  Quand même, un entretien régulier permettra d’éviter la panne désagréable!Le verticalisateur

Pour une personne qui est à mobilité réduite, mais qui peut prendre un appui temporaire sur au moins une jambe, le verticalisateur peut être une alternative au lève-personne. Aussi appelé releveur, il facilite le transfert assis debout pour aller du lit au fauteuil ou vers la toilette. Une fois installée, une toile retient la personne qui se trouve dans une position semi-assise. Évidemment, c’est un équipement prévu pour de courtes distances.

Il existe deux types de verticalisateurs, un électrique qui demande moins d’effort à la personne qui a un « coup de main » électrique pour le hisser sur l’appareil. Le verticalisateur manuel demande à la personne d’être en mesure de se hisser en position debout, toujours avec supervision à l’aide d’une bonne barre de préhension.

Le verticalisateur est plus demandant à la personne âgée en perte d’autonomie ou handicapée. Elle doit faire un effort et coopérer pour être déplacé de façon sécuritaire. L’avantage est de solliciter et stimuler la mobilité de la personne. Plus celle-ci demeurera active, plus ses fonctions physiques et cérébrales demeureront éveillées et fonctionnelles.

Utiliser un verticalisateur demande aussi une formation adéquate et avant d’en choisir un, il est conseillé de consulter une personne en mesure de bien identifier les besoins ainsi que d’analyser les caractéristiques du milieu de vie.

La désuétude des CHSLD

La désuétude des CHSLD

Une information importante a été diffusée par Radio-Canada cette semaine. Le journaliste Davide Gentile a dévoilé un rapport faisant état de la désuétude de plusieurs CHSLD au Québec. Malheureusement, cela n’est pas surprenant !

Bien que le Gouvernement précise que la situation sera réglée et qu’il dispose aujourd’hui des budgets pour améliorer la situation. C’est souvent trop tard pour les personnes qui vivent dans ces milieux aujourd’hui. Déjà en 2012 ou 2014, il aurait été nécessaire de lancer un vaste chantier de rénovation, voire de construction,de nouveaux centres d’hébergement de soins de longue durée. On intervient tardivement tandis qu’il aurait été souhaitable et probablement plus économique, de planifier un entretien régulier des infrastructures, des rénovations systématiques et de nouvelles constructions adaptées aux normes du 21e siècle.

Nous sommes souvent témoins de l’engagement des équipes qui œuvrent auprès des personnes âgées en grande perte d’autonomie. Ces équipent animent le milieu de vie pour offrir des soins de qualités et cherchent à créer un milieu de vie agréable aux personnes qui résident dans ces établissements. Le lieu physique constitue une composante importante, voire fondamentale, de la notion de milieu de vie.Depuis plusieurs mois, les CHSLD reviennent régulièrement dans l’actualité : la nourriture, le nombre de bains par semaine, la pénurie de main-d’œuvre et maintenant la qualité des infrastructures. Quelque part, avons-nous oublié que ce sont nos aînés, nos parents qui y vivent!

À la rencontre de personnes âgées

À la rencontre de personnes âgées

Le 26 juin dernier, l’équipe d’Espace-Médic rencontrait les résidents du Complexe Gouin-Langelier pour y présenter différents produits favorisants le maintien à domicile des personnes âgées qui y résident. La résidence Complexe Gouin-Langelier est située face à la magnifique rivière des Prairies. Le complexe, conçu pour les personnes âgées autonomes, propose des appartements très spacieux et un ensemble de services qui assurent la tranquillité d’esprit des résidents dans un milieu stimulant ! Plus de soixante personnes sont venues rencontrer notre équipe, faire l’essai de quadriporteurs ou d’un fauteuil électrique, de fauteuils autoberçants et d’un fauteuil autobloquant. De plus, une multitude d’objets pour faciliter la vie quotidienne étaient disponibles. Merci au Complexe Gouin-Langelier pour son invitation! Quelques personnes âgées ont profité de notre visite pour faire ajuster les freins de leur déambulateur. Un conseil à toute personne âgée utilisant un déambulateur:

Ne pas oublier, il faut faire ajuster les freins au moins une fois par année!

Inscrivez votre adresse courriel pour recevoir notre infolettre

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!