IconeFAQ ?

Conseil

Je marche, je nage, je danse, je bouge

Accueil  /  Conseils  /  Je marche, je nage, je danse, je bouge

«Ce n’est pas une béquille c’est un outil pour mon autonomie». Certaines personnes ne veulent pas sortir parce qu’ils ont besoin d’un équipement de support au déplacement. La canne, les bâtons de marche, la marchette, l’ambulateur, voire même un fauteuil roulant ne sont pas des « béquilles »! Ce sont des outils utiles pour vous permettre de maintenir vos activités, de garder votre autonomie.

Je bouge!

Cet été je bouge, je marche, je fais de l’exercice, je nage, je danse, je jardine, etc.

La marche constitue également un excellent moyen de se dépenser et de garder une bonne forme physique, et ce, quel que soit votre âge. Un article très intéressant sur le site Internet de l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec (OPPQ) présente un portrait des bienfaits de cette activité et vous propose quelques astuces pour bien la pratiquer au quotidien. Cliquez ici pour consulter cet article.

Des outils pour marcher.

La première chose qui nous vient à l’esprit lorsque l’on cherche un outil, un support à la marche, c’est la canne. Une banale canne! Attention ce n’est pas si banale que cela!

La canne est sûrement l’équipement le plus répandu et le plus simple. Elle permet de disposer d’un troisième point d’appui, de maintenir son équilibre et ainsi de faciliter les déplacements. Attention ce n’est pas un outil banal! Il faut savoir l’utiliser adéquatement.

Les bâtons de marche

La marche est un excellent exercice que tout et chacun devrait pratiquer régulièrement. Même si dans votre quotidien vous n’utilisez pas de canne, des bâtons de marche peuvent s’avérer des outils très intéressants. Ils sont très utiles notamment pour conserver son équilibre. Le marcheur dispose de quatre points d’appui au sol à l’arrêt et généralement de deux points d’appui lorsqu’il est en mouvement. Ils aident aussi la personne à se tenir plus droite.

Les bâtons de marche permettent aussi de varier ses randonnées. Bien supporté par ses bâtons, la personne peu s’aventurer sur des terrains plus accidentés. Ils permettent de sortir des sentiers battus! Sans monter l’Everest, la personne en légère perte d’autonomie pourra varier ses parcours de marche, voir d’autres paysages et ainsi rendre son exercice régulier nettement moins monotone. Pensez aussi les utiliser l’hiver! Ils peuvent être très utiles sur les trottoirs enneigés ou glacés.

Un randonneur très expérimenté à identifier de bonnes raisons d’utiliser des bâtons de marche :

  1. Limiter les efforts sur vos articulations, en particulier sur vos genoux
  2. Aplanir les difficultés du terrain
  3. Permettre un plus grand équilibre et un gain de stabilité
  4. Favoriser un apport de puissance et de vitesse
  5. Augmenter le confort de marche
  6. Améliorer le rythme de marche
  7. Réduire la fatigue musculaire
  8. Aider dans des conditions critiques

Le bâton de mes rêves

Il est facile à ranger, donc il doit posséder trois sections coulissantes. Il est facile à régler, alors il possède des clips pour ajuster sa longueur et non des vis qui coulissent dans le tube et qui sont difficiles à serrer et à desserrer et inefficaces en hiver. Il est léger (en composite de carbone) ou plus robuste (en aluminium d’avion). Il possède des pointes en carbure de tungstène et une poignée en liège ou en mousse, ergonomique (légèrement inclinée vers l’avant), avec une dragonne confortable et facile à ajuster. (Source : Rando Plein air)

Marchette ou déambulateur

La marchette à l’intérieur :

Une marchette pour l’intérieur a 2 roues à l’avant et des pattes avec embouts antidérapants à l’arrière.  Ce type de marchette permet d’être en sécurité, car les antidérapants jouent le rôle de frein et évite que la personne utilisatrice ne chute pas vers l’avant.  On peut utiliser cette marchette pour aller à la boîte aux lettres ou à la voiture, mais elle n’est pas pratique pour les longues promenades à l’extérieur à cause des antidérapants.

Le déambulateur à l’extérieur :

Pour se promener sur de plus longues distances, en ville ou dans un parc, il est fortement recommandé d’utiliser un déambulateur avec 4 roues, un siège et des freins.  Ce type d’appareil permet de se déplacer sur une plus grande distance puisque son siège intégré donne à l’utilisateur l’option de s’asseoir et de prendre des pauses lorsque son niveau de fatigue l’exige.  Il est cependant important de savoir qu’un déambulateur d’extérieur n’est pas conseillé à tout le monde, le fait qu’il soit muni de 4 roues le rend plus difficile à utiliser.  Il faut donc apprendre à bien s’en servir pour éviter les pertes d’équilibre pouvant causer des chutes.  Les gens qui ont des troubles de la mémoire ou de l’attention peuvent oublier, par exemple, de mettre les freins avant de faire une pause ou avant de s’asseoir sur le siège lors d’une promenade.  C’est pourquoi ces déambulateurs sont réservés aux personnes n’ayant pas de trop gros troubles de l’équilibre.

Comment bien ajuster votre marchette et/ou votre déambulateur?

  • Après avoir chaussé les souliers d’intérieur ou d’extérieur confortables que vous portez habituellement, tenez-vous le dos droit, les pieds légèrement écartés et les bras relâchés de chaque côté du corps.
  • Ajustez ensuite les poignées de votre marchette/déambulateur à la même hauteur que le pli de votre poignet. Vous adopterez alors une position ergonomique, vos bras seront alors d’environ 20º à 30º de courbure lors de l’utilisation de la marchette/déambulateur.
  • Assurez-vous que les 4 pattes de la marchette/déambulateur soient réglées à la même hauteur.
  • Enfin, si vous changez de souliers, vous devrez peut-être réajuster la marchette/déambulateur à la bonne hauteur avant de l’utiliser.
marchette et déambulateur

Connaissez-vous les circuits d’entraînement 50+

Certains parcs et cours de résidences pour personnes retraitées ont fait installer des équipements extérieurs pour inviter, voire inciter, les personnes de faire des exercices. Ces stations permanentes permettent aux personnes de s’entraîner gratuitement durant les quatre saisons.  Ces équipements sont généralement développés par des spécialistes notamment de kinésiologue au parc des Premières-Nations de Repentigny. L’accessibilité est gratuite et vous pouvez vous entraîner à votre rythme. Cependant, il faut demeurer prudent avant de débuter un entraînement ou d’en augmenter la fréquente et la durée. Gare aux blessures physiques et à l’orgueil! Si nécessaire consultez des spécialistes.

Hippocampe

Hippocampe une autre façon de bouger 

L’Hippocampe est un fauteuil de loisirs qui vous accompagne tout au long de l’année dans toutes vos activités de plein air.  Tout terrain, il roule aisément sur le sable, les galets, le gazon et les chemins de randonnée.  Il flotte dans l’eau et glisse sur la neige. Ce fauteuil peut être utilisé de façon autonome ou accompagné : vous pouvez vous propulser seul grâce aux doubles roues arrière et la barre de poussée permet également d’être accompagné par une tierce personne. Rapidement démontable, il devient facilement transportable, vous pourrez ainsi l’emmener partout avec vous (voiture, avion, bateau, camping, etc.).  Stylé et ludique, l’Hippocampe a un look unique. Il s’intègre parfaitement à votre univers de loisirs et de vacances.

Fabriqué en France, le fauteuil roulant tout terrain Hippocampe est composé de matériaux inoxydables.  Les tubes du châssis sont en aluminium traité pour l’eau de mer et recouvert d’un gainage de couleur confort qui évite les brûlures dues à l’exposition au soleil et au froid l’hiver.  Son assise est composée d’une mousse hydrophobe d’une épaisseur de 3 cm qui lui permet d’être confortable et de sécher rapidement afin d’éviter les problèmes de peau liés à l’humidité.  Le tissu recouvrant l’assise est également traité anti-feux.  La barre de poussée amovible s’enlève et se replace facilement grâce à un système de clips et permet aux accompagnateurs d’aider l’utilisateur dans ses déplacements.

Ce fauteuil multi-usage peut facilement être utilisé conjointement avec la rampe d’accès creusée de la piscine communautaire de votre quartier.  Cette rampe d’accès permet à toutes personnes, se déplaçant en fauteuil roulant (ou non), d’entrer et de sortir de l’eau de façon autonome.  Vous remarquerez qu’il y en a de plus en plus dans les parcs et aménagements sportifs au Québec!

Dansez maintenant!

Si vous pouvez marcher, ne serait-ce que quelques minutes, faites-le! Votre aide la mobilité motorisée doit vous permettre de vous rendre à un parc ou un autre endroit où vous pourrez marcher, pratiquer le Tai-chi et pourquoi pas danser!