IconeFAQ ?

Conseil

Quelques conseils pour sécuriser le domicile d’une personne âgée

Accueil  /  Conseils  /  Quelques conseils pour sécuriser le domicile d’une personne âgée
Securité et Conseils

Une personne âgée en perte d’autonomie qui veut se maintenir à domicile doit prendre des mesures pour sécuriser sa maison ou son appartement. Quelquefois, se sont quelquefois de petits changements, d’autre fois, il faut parfois envisager des travaux plus importants.

Sécuriser l’extérieur de la maison d’une personne en perte d’autonomie

La luminosité

Pour sécuriser le milieu de vie de la personne en perte d’autonomie, il faut s’assurer que l’extérieur de la maison est bien éclairé. Un éclairage adapté qui ne crée pas de contraste ou de zones d’ombre facilitera les déplacements.

Les escaliers extérieurs

Une attention particulière doit être portée aux escaliers extérieurs. Une main courante, plus communément appelée la rampe d’escalier, est obligatoire pour un escalier à trois contremarches ou plus, et ce, sur au moins un côté. Par contre, pour bien sécuriser la maison d’une personne âgée, si l’escalier est ouvert de chaque côté, il peut être très pertinent d’installer une deuxième main courante. Une main courante peut aussi être très utile le long d’un trottoir d’accès à la maison.

Les rampes d’accès

Il est parfois nécessaire d’installer une rampe d’accès. Il existe des normes très précises pour construire une rampe sécuritaire, notamment sur la largeur (870 cm ou 34 pouces), la pente (1:12) et la longueur et les paliers intermédiaires à tous les 9 mètres (29 pieds) ou à chaque changement de direction.

Les marches, la rampe d’accès, le balcon, les trottoirs doivent disposer de surfaces antidérapantes. Ils doivent être en bonne condition et ne pas être encombrés par des pots de fleurs, de la végétation envahissante ou de la neige.

La boîte aux lettres

La boite aux lettres est-elle accessible et placée de façon sécuritaire? Au besoin, il peut être nécessaire de baisser la boite aux lettres pour en assurer l’accès à une personne en fauteuil roulant. Pour plus de sécurité, il importe d’éviter de la placer à proximité d’un escalier.

Sécuriser l’intérieur de la maison d’une personne en perte d’autonomie

Les principaux pièges de la salle de bain

On ne le dira jamais assez, la salle de bain regorge de pièges pour la personne âgée en perte d’autonomie. Des barres d’appui, solides et bien positionnées, pour faciliter l’accès à la baignoire ou à la douche sont indispensables. C’est la même chose pour sécuriser le cabinet de toilette. La personne doit pouvoir se tenir fermement pour s’asseoir et se lever. Il est possible de changer le cabinet pour un plus élevé, sinon, il faut penser ajouter un élévateur à toilette.

Un siège de douche qui facilite le déplacement du plancher vers le bain et permet de prendre sa douche en position assise est nécessaire. Une douche téléphone doit être accessible pour une personne assise et disposer d’un bouton d’arrêt de l’eau. La température du chauffe-eau ne doit pas dépasser 49 0C °C (120 0F °F). De l’eau trop chaude peut provoquer des brûlures graves, mais aussi des mouvements de recul involontaires entraînant une chute.
tapise
Évidemment, le plancher de la salle de bain, le fond de la baignoire ou de la douche doivent disposer d’un revêtement antidérapant.

Les tapis dans une salle de bain

La majorité des personnes aiment disposer de tapis dans la salle de bain. Le tapis de bain peut être bien utile pour éviter de glisser. Assurez-vous qu’il soit antidérapant. De plus, il est fortement conseillé de bien rincer votre tapis de bain après chaque utilisation.  Pour ce faire, vous pouvez simplement utiliser votre douche à main pour facilement rincer votre tapis à l’eau claire.  De plus, une fois par semaine, nous recommandons de retirer complètement le tapis du fond du bain afin de le nettoyer et vérifier que les ventouses sous le tapis soient toutes intactes.

Vous disposez d’un tapis de plancher à l’extérieur de votre baignoire! C’est agréable et confortable surtout si le plancher est froid. Cependant, nous vous conseillons fortement d’opter pour un tapis avec un revêtement antidérapant.  Ainsi, le dessous du tapis doit être fait d’un caoutchouc qui adhère bien aux tuiles du plancher afin que celui-ci reste bien en place lors de votre entrée ou de votre sortie du bain. De plus, assurez-vous cependant que celui-ci soit sec, il faut et d’éponger immédiatement les débordements d’eau sur le plancher.

Par prudence

De plus, en cas d’urgence, la porte de la salle de bain doit pouvoir s’ouvrir de l’extérieur. Si cela est possible, éliminer le seuil de la porte de la salle de bain.

Accessibilité des ustensiles de cuisine

La première chose à regarder dans la cuisine, c’est l’accessibilité des ustensiles, des casseroles et des aliments. L’idéal est de les placer à des endroits faciles d’accès et à une hauteur appropriée, soit entre les genoux et les épaules de la personne qui les utilise. Les objets lourds doivent être placés dans les armoires du bas et les objets plus légers dans les zones plus élevées. Bien sûr, tout cela doit être modifié et adapté pour une personne en fauteuil roulant.

Proscrire l’escabeau

Les escabeaux de cuisine sont à proscrire, surtout pour une personne âgée en perte d’autonomie. Au besoin, un aidant naturel en bonne forme pourra en utiliser un pour atteindre les armoires du haut. Cependant, il faut s’assurer que l’escabeau soit solide et très stable.

Sécuriser les appareils électriques

Si une personne est susceptible d’oublier d’éteindre du rond de poêle ou du fourneau, il est possible d’installer une minuterie qui ferme l’alimentation électrique après un certain temps. Cela limite les risques d’incendie. À ce chapitre, un extincteur de feu doit être accessible facilement et toutes les personnes de la maisonnée doivent être en mesure de s’en servir.

Une cuisine ergonomique

Bien se nourrir permet de prévenir les chutes, car la personne conserve ses forces et sa vigilance. La dénutrition est un facteur important qui limite la capacité d’une personne de se maintenir à domicile. À l’inverse, outiller la personne avec des ustensiles adaptés et des outils de travail ergonomiques pour lui permettre de se préparer de bons repas aura un impact important sur sa qualité de vie à domicile.

L’utilisation d’un couteau peut quelquefois s’avérer un exercice périlleux. La perte de la dextérité causée par l’âge ou la maladie de Parkinson n’est pas une raison pour ne plus cuisiner. Des outils peuvent aider grandement. Pensons à des bols-antidérapants, les bols avec ventouse, des tiges-boutons pour le poêle et, illustrer ici la planche à découper. Le couteau est attaché à la planche, ce qui limite les risques de se couper. Malgré cela, soyez prudents et prudentes dans la cuisine. Pour voir nos outils indispensables dans la cuisine, consultez notre catalogue.

Un accès sécuritaire à la chambre à coucher

La chambre à coucher doit être libre d’obstacles. Elle doit être bien éclairée et un interrupteur électrique facile d’accès doit être placé à l’entrée. Le lit se doit d’être accessible et bien dégagé. La nuit, une veilleuse devrait demeurer allumée pour faciliter les déplacements. Le trajet du lit vers la salle de bain devrait être éclairé et surtout dégagé.

Le bon éclairage

Une lampe de chevet facile d’accès et un téléphone à proximité du lit sont d’autres mesures de sécurité. Si un animal de compagnie dort dans le même lit ou dans la chambre, il est possible de le munir d’un collier phosphorescent pour bien le distinguer la nuit lors des déplacements.

Les escaliers intérieurs

Les escaliers doivent être bien éclairés avec des interrupteurs à trois voies situées en haut et en bas de l’escalier. La personne doit être en mesure d’allumer avant de s’engager dans l’escalier. Les marches doivent être antidérapantes ou être munies d’une bande antidérapante. L’escalier doit avoir une main courante, si nécessaire de chaque côté.

La sécurité dans toute la maison pour une personne en perte d’autonomie

Toutes les pièces demandent une attention particulière pour assurer la sécurité d’une personne âgée à domicile. Un atelier, une salle de lavage, un bureau, quelle que soit la pièce de la maison et son usage, l’éclairage doit être adéquat et facile d’accès. Les ustensiles, aliments, produits ménagers, outils, etc. doivent être à portée de la main. Au besoin, il faut installer des interrupteurs détecteurs de mouvements ou utiliser des systèmes à télécommande. Tous les corridors doivent être dégagés. Les tapis de types carpette ou les meubles bas comme une table à café sont à proscrire.

Prendre le temps de sécuriser son milieu de vie pour maintenir son confort et diminuer les risques de chute est important pour conserver son autonomie et se maintenir à domicile.